vendredi 31 janvier 2014

Apologie de la punition

Emmanuel était dans l'émission de Frédéric Taddéi : Ce soir (ou jamais!) sur France 2. A noter aussi que le magazine Le Point a publié les bonnes feuilles du dernier livre d'Emmanuel Jaffelin, Apologie de la Punition, sorti le 6 février chez Plon. A cette occasion, la philosophe a donné  une itw vidéo : "la gifle est un acte d'amour". Pour la voir, c'est ICI. Pour réécouter l'intervention d'Emmanuel dans l'émission de Taddéi sur Europe 1, c'est là. Pour les lire bonnes feuilles de son Apologie dans Atlantico, c'est là. Sur Radio Canada le 22 avril, c'est ici: Plus on est de fous, plus on lit!



jeudi 28 novembre 2013

Jaffelin et Etty Hillesum


Pour le centenaire de la naissance de Esther Hillesum (1914- 30 décembre 1943), la grande soeur spirituelle d'Anne Franck, Emmanuel a contribué à un ouvrage collectif dirigée et initiée par Cécilia Dutter pour commémorer l'oeuvre de cette figure féminine morte à Auschwitz et qui nous laisse le visage de la liberté, du courage et du goût des autres.  
Sa phrase, à graver sur votre portable : "Je ne me fais pas beaucoup d'illusion sur la réalité de la situation et je renonce même à prétendre aider les autres ; je prendrai pour principe d'aider Dieu autant que possible et si j'y réussis, je serai là pour les autres aussi".

lundi 18 mars 2013

La foi du philosophe

Le dernier livre de Jaffelin consacré à la réhabilitation philosophique de la croyance et de la prière (On ira tous au paradis. Croire en Dieu rend-il crétin ?, Flammarion), commence sa carrière médiatique, en attendant de rencontrer ses lecteurs. C'est le supplément de Libération qui a ouvert le bal, le 15 mars dernier (cf. la recension ci-dessous). Le livre est recensé aussi par l'écrivain François Taillandier pour qui, avec ce livre, "sans jouer au prêcheur, sans pédantisme, avec une charmante alacrité et un remarquable sens de la formule, Jaffelin met entre nos mains une grenade dégoupillée. Mais une grenade belle et bonne comme le fruit du même nom". Lire la suite : ICI. Voir ci-dessous également, les recensions dans Dandy magazine (mai 2013), Bonheur magazine (mai 2013), Panomara (mai 2013) qui qualifie l'opus de "lecture nourricière", dans le magazine de Sceaux, dans l'hebdomadaire La Vie du 16 mai, dans La Croix du 6 juin.



jeudi 22 novembre 2012

Le Petit éloge de Jaffelin inspire le président Hollande

C'est ce que révèle Les Inrocks dans cet article sur les lectures du président : le petit éloge de la gentillesse a été une source d'inspiration pour François Hollande.
Déjà, pendant la campagne, François Hollande avait fait part de son attrait pour ce livre.Le jeudi 23 décembre lors d'une visite dans une librairie du 3e arrondissement pour défendre l'édition, il avait riposté aux railleries de Sarkozy. Montrant devant les photographes le Petit éloge de la gentillsse d'Emmanuel JAffelin, le député de Corrèze a commenté : "Moi je me situe à un certain niveau. Je suis candidat : je n'ai pas besoin de faire des confidences, je fais des déclarations".... Suite de l'article du Monde avec l'AFP :  ICI.
Intervention d'Emmanuel à TEDxParis

Jean-Claude Guillebaud, dans sa chronique du Nouvel Obs du 14 juin montre que la gentillesse, façon Jaffelin, est une vertu capable de donner un nouveau souffle à la politique. Télé 7 jours (édition du 12 novembre) loue également la qualité de l'ouvrage.
 
A noter aussi que l'éloge de la gentillesse est le choix littéraire de l'acteur Jean-Pierre Darroussin : VOIR LA. A noter enfin que l'institut IPSOS fait de la gentillesse la tendance de l'année littéraire 2011 : a lire ICI.
Dans son dernier livre consacré à François Hollande (François Hollande ou la force du gentil, JC. Lattès, 2012), Marie-Eve Malouines, chef du service politique de France Info, s'inspire largement des thèses développées par Emmanuel Jaffelin dans son Petit éloge de la gentillesse.

mardi 20 novembre 2012

L'entreprise est un objet philosophique !

C'est à David Abiker que revient le mérite d'en avoir fait état le premier. Ce dernier inaugure les retombées presses du dernier Jaffelin proposant, dans un livre tonique et pétillant, une philosophie de l'entreprise. Non, y clame le philosophe de la gentillesse, l'entreprise n'est pas condamnée à tirer l'humanité vers le bas. Mieux : elle peut constituer une voie que l'humanité emprunte pour s'élever. Si les hommes passent l'essentiel de leur temps à travailler, il faut que ce moment soit, non la mauvaise parenthèse d'une vie, mais l'un des facteurs du "vivre ensemble". Brossant le portait du manager en gentleman et de l'entrepreneur en tisserand du lien social, Emmanuel y envisage le travail comme une aventure économique capable de réconcilier richesse matérielle et noblesse spirituelle. Pour lire la chronique d'Abiker, c'est ICI.
Ci-dessous la chronique sur le livre, signée Yann le Galès, dans Le Figaro du 22 octobre, qui sur le web qualifie aussi le livre d'Emmanuel de "traité vif, impertinent et malicieux" ; celle parue dans Valeurs Actuelles du 25 octobre ; celle publiée dans les Echos du 22 décembre. Longue Itw dans La croix daté du 5 février 2014.



dimanche 1 avril 2012

La gentillesse réhabilitée ?

Preuve que la gentillesse retrouve de sa noblesse : Emmanuel Jaffelin vient d'être classé par le philosophe André Guigot au rang des grands penseurs contemporains, dans l'anthologie que ce dernier vient de faire paraître aux éditions Bayard (Qui pense quoi ? Anthologie subjective des grands penseurs contemporains, Bayard, 2012). Guigot classe Jaffelin dans la catégorie des "jardiniers", "ceux qui redonnent le goût de vivre et de sourire". A lire et découvrir tant toutes les bonnes librairies.

Les éditions Tallandier publie ce mois-ci un ouvrage rassemblant des articles écrits en 2011 par les philosophes français et publiés chaque semaine dans le Figaro. Vous y retrouverez Emmanuel en compagnie de Cinthia Fleury, Nicolas Grimaldi, Alexandre Jollien, etc. L'idée: faire de la philosophie en ouvrant le livre au hasard et s'articuler sous la chaleur. Sous les concepts, la plage! L'été sera gentil ou ne sera pas !

La gentillesse dans le Nouvel Obs du 12 juillet.